Spécialiste de l'immobilier en Normandie
30 Juil

Votre agence immobilière de Montmartin-sur-Mer fait le point sur l’appétence des acheteurs !

L’augmentation sans précédent du volume de transactions observée dans les premières semaines qui ont suivi le déconfinement se poursuit. Au point, en cette période estivale, d’afficher un niveau d’activité en hausse de 35% par rapport à la même période l’année dernière (qui était déjà exceptionnelle en termes de volume de ventes). Ce redémarrage en trombe des transactions se révèle d’autant plus significatif qu’il ne s’explique plus seulement par un phénomène de rattrapage du marché lié à la signature définitive des opérations initiées avant le 17 mars. Votre agence immobilière à Montmartin-sur-Mer le constate elle aussi : tous les jours, les particuliers mettent en route de nouveaux projets (une tendance en hausse par rapport à la même époque en 2019).

Qu’il s’agisse donc pour les particuliers de concrétiser rapidement une envie de changement mûrement réfléchie ou de réussir à boucler leur transaction afin de déménager pour la rentrée scolaire, cet empressement à mener à bien leur projet témoigne d’un regain de confiance. Ainsi, 72% des vendeurs et des acheteurs interrogés courant juin par Meilleurs Agents se déclarent sereins face à l’avenir soit 7% de plus qu’au plus fort de la crise sanitaire.

Impressionnant, ce rebond du marché doit cependant être regardé avec prudence …
Il est légitime de s’interroger quant au développement de la situation économique une fois levés les filets de sécurité mis en place au plus fort de la crise du Covid-19. De fait, de nombreuses entreprises annoncent d’ores et déjà des plans sociaux alors que les prêts garantis par l’État et le chômage partiel sont toujours d’actualité. La Banque de France elle-même ne cache pas sa préoccupation quant aux contrecoups de ce choc sans précédent. Selon ses dernières projections publiées courant juin, le taux de chômage dans l’Hexagone pourrait rapidement augmenter dans les trimestres à venir pour atteindre la barre des 11,5% à la mi-2021, soit environ 1 million de chômeurs en plus.

Une euphorie en trompe-l’œil ?
Il est fort à craindre que, combinée à un resserrement des conditions de crédit, cette envolée du chômage entraîne dans un futur proche une baisse de la demande solvable.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée