Spécialiste de l'immobilier en Normandie
30 Mai

Les maisons à Isigny-sur-Mer ont de bons arguments pour séduire les citadins !

La banalisation du télétravail nous donnerait-elle des envies d’espace ? Au sortir du confinement, il semblerait que les Français soient de plus en plus nombreux à s’interroger sur leurs logements… Car, si l’on n’a plus l’obligation de se rendre tous les jours sur son lieu de travail, pourquoi se contenter d’un appartement exigu dans une métropole alors que, pour le même prix, on peut s’offrir une maison à Isigny-sur-Mer, à proximité des transports, avec un jardin et/ou une pièce en plus, pour pouvoir télétravailler ?

Ce bouleversement de l’ordre des priorités des acquéreurs pourrait-il conduire à que soient rebattues les cartes du marché de l’immobilier hexagonal ? Est-on en train d’assister à la revanche de la France périphérique ? C’est ce que laissent à penser les recherches immobilières des Français sur les portails immobiliers après deux mois de confinement… Et que recherchent-ils ? Des maisons bien sûr ! Ou en tout cas des logements avec de l’espace et un extérieur. Dans des petites et moyennes villes !

Séverine Amate, Porte-Parole du groupe SeLoger : « La période d’isolement, à laquelle ont été soumis les Français, a impacté leurs recherches immobilières. L’audience de nos sites révèle ainsi que le type de biens recherché et leur localisation ont évolué. Plus de recherches ont été effectuées en province qu’avant le confinement. En Bretagne, le taux de consultation de nos annonces a bondi de 17 % à mi-avril. On constate également une appétence accentuée pour les maisons qui concentrent les 2/3 des recherches contre la moitié avant la crise et cela dans l’ancien comme dans le neuf ».

Les villes : il fait bon vivre et télétravailler !
La province fait ainsi l’objet d’un rééquilibrage du marché immobilier. Car métropolisation de l’économie oblige, après avoir littéralement siphonné les villes en périphérie de leurs habitants, voilà que les métropoles commencent à manquer d’arguments pour convaincre les citadins de résister aux sirènes de la campagne.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée