Spécialiste de l'immobilier en Normandie
28 Avr

Les acheteurs rêvent d’un terrain et d’une maison à Barneville-Carteret !

Conséquence de l’État d’urgence sanitaire, les activités immobilières sont à l’arrêt. Ceci marque une situation tout à fait inédite : pour la 1re fois, la machine s’est brutalement mise en pause alors qu’elle affichait un dynamisme incontesté, avec des progressions à deux chiffres en fin d’année 2019 et début 2020. Dans l’ancien, le volume de transactions caracolait à +11 % pour l’année 2019 et affichait le même rythme de progression au 31 janvier 2020, pour atteindre 1 076 000 mutations avec des prix globalement orientés à la hausse, en Île-de-France France comme en province. Au 4e trimestre 2019, l’augmentation s’accélérait même : +1,3 % par rapport au 3e trimestre 2019, après +1 % au 3e trimestre et +0,7 % au 2e trimestre.

Vous avez un terrain à vendre à Barneville-Carteret ? Les mesures de confinement généralisé pour la quasi-totalité des Français et des secteurs de l’économie ont évidemment eu des conséquences immédiates sur le marché des transactions immobilières. Difficile de prédire ce qui se passera dans les mois à venir …

Aucune raison d’être pessimiste
Il semblerait néanmoins que les Français aient des envies d’extérieur et n’aient pas non plus renoncé à leur projet immobilier. Les recherches de maisons sur les portails d’annonces explosent ces derniers jours.

De toute façon, l’immobilier reste et restera toujours une valeur refuge. Et ce, d’autant plus en 2020 que la crise que nous traversons ne ressemble à aucune autre crise. Le fait d’avoir utilisé l’immobilier pour se protéger physiquement, pour mettre sa famille et ses proches à l’abri, aura indubitablement modifié le rapport à la propriété. Les biens de qualité, avec un jardin, une terrasse, une vue dégagée ou de beaux volumes acquièrent dans ce contexte un supplément d’âme qui vient consolider leur valeur patrimoniale. D’autant que de nombreux experts estiment que d’autres périodes de confinement sont hélas à prévoir dans les années à venir.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée