Spécialiste de l'immobilier en Normandie
28 oct

N’achetez pas un terrain non constructible à Gouville-sur-Mer !

AdobeStock_181744043

Vous souhaitez vous installer en bord de mer ? Faire construire une maison neuve à Gouville-sur-Mer ? Pour sûr, les terrains ne manquent pas mais attention ! N’achetez pas n’importe quoi.  Tous les terrains à vendre ne sont pas constructibles. Cela dépend des plans d’urbanisme locaux (carte communale, PLU, plan d’occupation des sols) !

Si vous décidez d’acheter un terrain non constructible (et c’est souvent tentant puisqu’un terrain de ce type coûte moins cher du mètre carré qu’un terrain à bâtir), vous ne pourrez pas y faire bâtir quoi que ce soit, qu’il s’agisse de la maison de vos rêves, d’un chalet, d’un mobil home ou même d’un cabanon, sauf à ce que les règles d’urbanisme locales viennent à changer. Pour vous aider à ne pas vous tromper, quelles sont les choses importantes à savoir avant de se lancer dans l’acquisition d’un terrain ?

Un terrain non constructible est une parcelle qui ne possède pas de voie d’accès ou qui ne peut pas être raccordée à l’eau potable, à l’assainissement ou à l’électricité. Avant de penser construction, architecte, orientation… Rendez-vous en mairie. Assurez-vous que ce terrain peut être construit et surtout  facilement raccordé aux réseaux. Sinon, cela pourra engendrer un coût lourd à supporter…

Parfois, c’est la ville qui décide que telle ou parcelle est inconstructible. Pour faire changer les choses, il y a une solution : la négociation ! Attention, la marie étudie les demandes au cas par cas. Il se peut aussi que vous obteniez une autorisation de construire à titre précaire (une structure éphémère dans un pré) ou juste l’installation d’un bâtiment agricole.

Si vous souhaitez quand même acheter un terrain non constructible à Gouville-sur-Mer, posez-vous les bonnes questions. Que voulez-vous en faire ? Est-ce un investissement ? Il peut être judicieux d’investir pour une belle plus-value à la revente – à condition de s’assurer auprès de la mairie que le terrain en question pourra un jour devenir « à bâtir ».

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée